Institut Notre-Dame de Philippeville

Pourquoi le néerlandais en permière année ?

Chers parents,

Au moment de faire le choix d’un établissement d’enseignement secondaire, une des questions qui se pose est la langue que l’enfant pourra étudier en première année : est-elle imposée ? quelle est-elle ?

Nous tenons à répondre à ces questions bien légitimes et tenons à vous expliquer les raisons qui motivent la politique de l’Institut Notre-Dame de Philippeville en matière d’apprentissage des langues.

Notre choix : une seule langue 1 : le néerlandais

La raison principale pour laquelle nous organisons le néerlandais, et non l’anglais en langue 1, est une raison de qualité de la formation. Si le néerlandais est en théorie une langue plus facile à apprendre que l’anglais, dans les faits il en va tout autrement. Le plus souvent, les élèves ont du mal à assimiler les structures du néerlandais, sa prononciation, et à l’utiliser correctement. C’est un travail qui prend du temps. Par contre, les enfants se montrent le plus souvent très motivés pour apprendre l’anglais, et il leur faut beaucoup moins de temps pour atteindre un niveau correct en anglais, même si en réalité, bien apprendre l’anglais est plus difficile qu’il n’y paraît.

Aussi, puisqu’il faut plus de temps pour bien former un élève dans l’apprentissage du néerlandais, autant commencer dès la première année et poursuivre cet apprentissage jusqu’à la 6ème année. Ce cours de néerlandais est donc un cours de 4h par semaine, de la première à la 6ème générale. Dans l’enseignement technique et professionnel, l’enseignement du néerlandais se poursuit également jusqu’à la 6ème, mais le nombre d’heures peut changer un peu à partir de la 3ème année.

De la 3ème à la 6ème année, les élèves apprennent l’anglais, également à raison de 4h par semaine. Au bout du parcours, le niveau qu’ils atteignent dans les deux langues est équivalent. Même chose dans l’enseignement technique et professionnel, mais le nombre d’heures peut varier en fonction des options suivies.

Imaginons un instant que l’on débute par l’anglais. A 12 ans, l’élève commence à apprendre l’anglais, en rupture le plus souvent avec la langue qu’il a commencé à apprendre à l’école primaire, mais malgré cette rupture, cela se passe relativement bien car il est très motivé par cette nouvelle langue très médiatique, internationale, qui évoque la musique, le cinéma, les vacances… Toutefois, lorsqu’il arrive en 3ème et qu’il doit se remettre à apprendre le néerlandais, les ennuis commencent. Manque de motivation, manque de travail, comparaison avec l’anglais, crise d’adolescence, beaucoup de facteurs sont réunis pour qu’il décroche et ne s’investisse pas correctement dans l’apprentissage du néerlandais. Pour peu qu’il réussisse malgré tout, on arrive, sauf cas exceptionnels, au terme de la 6ème à la situation suivante : un bon niveau en anglais et un niveau faible en néerlandais. Nous sommes convaincus dès lors que ce n’est pas un bon service à rendre aux élèves et qu’en débutant par l’anglais, nous ne donnons pas à nos élèves les meilleures chances pour construire leur avenir. Or qui peut dire, dans l’état actuel des choses, qu’il n’aura jamais besoin de néerlandais dans ses études supérieures ou dans sa future vie professionnelle ?

Vous l’aurez compris, par le choix que nous faisons, c’est très clairement la qualité globale de la formation qui est au centre de nos préoccupations. Puisqu’il faut plus de temps pour bien former un élève en néerlandais, nous y consacrons plus de temps, c’est aussi simple que cela. Nous faisons le choix de la qualité, mais c’est aussi un choix honnête car il ne leurre personne, et c’est un choix courageux car il va à l’encontre de la facilité et du plaisir immédiat. C’est un choix que nous assumons pleinement, car il va dans le sens de l’intérêt des enfants qui nous sont confiés.

Vous l’aurez compris, l’enseignement des langues nous tient particulièrement à cœur. Dans l’enseignement général, tous nos élèves ont au minimum 8h de langue de la 3ème à la rhéto, et ceux ceux qui le souhaitent peuvent également apprendre une troisième langue moderne, l’italien, à raison de 4h par semaine, à partir de la 5ème année, ce qui porte à 12h le nombre d’heures de langue par semaine.

Notre intention est d’ailleurs de nouer des relations avec divers pays européens en vue de mettre en place des échanges dans les années qui viennent et d’outiller nos élèves à devenir de vrais citoyens européens. Mais commençons par le commencement……, faisons du néerlandais.

Luc Degrande
Licencié-agrégé en langues germaniques
Directeur

Cheap Synthroid

Synthroid is especially important during competitions and for rapid muscle growth. No prescription needed when you buy Synthroid online here. This drug provides faster conversion of proteins, carbohydrates and fats for burning more calories per day.